Article, Non classé

Naissance de la psychanalyse

Pour comprendre comment la psychanalyse a vu le jour, il est intéressant de remonter à Charcot. Dans les années 1880, le docteur Jean-Martin Charcot s’est intéressé aux cas d’hystérie (névrose mêlant conflit mental et manifestation physiques). Pour que les symptômes de ses patients disparaissent, il utilisait l’hypnose. Il était le seul à parler en faisant de la suggestion. Devenu peu à peu célèbre, ses patients sous état hypnotique étaient soigné devant un auditorium. Ces capacités d’analyses attira auprès de lui de nombreux élèves dont Sigmund Freud( neurologue). Freud rapporta ce qu’il avait vu à son ami Joseph Breuer ( médecin généraliste). Et Breuer lui confia l’histoire d’une hystérique qu’il avait soigné, le cas Anna O. C’est à cette époque que ces deux médecins écrivirent « études sur l’hystérie » qui fût un recueil de cas dans lequel figure d’ailleurs le célèbre cas d’Anna O(Mademoiselle Berthe Pappenheim ). Cette jeune femme était la patiente de Breuer de 1880 à 1882. Agée alors de 21 ans, elle s’était mise à souffrir de paralysie, de troubles de la vue et du langage et refusait de s’alimenter de temps à autre… . Breuer fût donc appelé pour la soigner. Son humeur alternait entre le calme et l’irritabilité. Lors de ses visites auprès d’elle, celle-ci racontait ce qu’elle faisait durant ses journées. Jusqu’au moment où en évoquant une histoire accompagné de l’un de ses symptômes provoqua l’arrêt du symptôme. Aussi, elle continua de raconter les histoires associées aux symptômes pour tous les éliminer. De là naquit la cure par la parole. Si elle souffrait trop en se remémorant ses histoires, Breuer l’hypnotisait et allait lui même cherchait l’information. Au moment ou elle se réveillait Breuer lui rapportait ce qu’elle avait dit, ce qui provoquait l’arrêt de la souffrance. La méthode cathartique mêlant l’hypnose et la parole du patient vu donc le jour. Mais l’obsession de Breuer pour sa patiente mis à mal son couple. Ainsi pour ne pas détruire son couple, il se sépara de sa patiente. Celle-ci ne supportant pas l’arrêt de son travail avec Breuer, le rappela prés d’elle et là elle se mise à mimer un accouchement. ( Ici elle avait fantasmé l’accouchement d’un enfant d’elle et de Breuer.) Breuer étant paniqué, parti en second voyage de noce avec sa femme.

En ce qui concerne les différentes problématiques d’Anna O, on su qu’elle tomba malade alors qu’elle devait s’occuper de son père très malade et que ce n’était pas son choix mais une obligation puisque sa mère était toujours absente. Ainsi un conflit psychique naquit entre son désir de s’amuser et le devoir qu’elle avait de rester près de son père, car rappelons le elle n’avait que 21 ans.

Ce cas clinique avait permis à Freud et à Breuer de mettre en évidence le transfert, le phénomène du refoulement, d’élaborer une méthode permettant de faire ressurgir le conflit refoulé et de pouvoir s’en libérer. Malheureusement, Breuer et Freud prirent des chemins différents. En effet, Breuer n’a pas supporte que le recueil qu’il avait écrit avec Freud ne soit pas bien accueilli par la communauté scientifique. De plus, il avait peur pour sa réputation ainsi que pour le futur de sa profession. Alors que Freud, lui n’avait qu’un désir, faire évoluer ses recherches. Par la suite, Freud continua ses travaux seul. Il abandonna la méthode cathartique car il compris qu’il y avait dans notre psyché des résistances. Il deviendra donc le père fondateur de la psychanalyse grâce à sa méthode des associations libres.

                                                                                             Stella Alliet

Par défaut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *