J’aimerai vous parler du « zèbre » ou de ce que l’on appelle plus communément le haut potentiel.  Ce que je vais vous détailler ci-dessous fait bien évidemment partie de mes connaissances en psychologie, mais pas que. C’est un vécu que je connais bien et auquel je suis toujours confrontée. Mais aujourd’hui, je le vis différemment. J’ai réussi grâce à un travail personnel à dépasser ce qui me mettais dans l’incompréhension, la souffrance.

Je vais essayer de l’introduire en vous parlant de mon expérience et de mes ressentis.

Depuis ma plus tendre enfance, tout ce qu’il y avait autour de moi me posait question.  J’ai d’ailleurs dû embêter ma mère à de nombreuses reprises car je l’obligeais à me nourrir intellectuellement. Le comble est que je ne faisais que bouger dû à ce besoin incessant d’expérimenter mon environnement. Cette curiosité ne s’est jamais arrêtée. Très tôt, j’ai eu un lexique riche. J’avais (je l’ai encore) toujours la soif d’apprendre, mais surtout d’apprendre seule car j’ai ce besoin d’apprendre ce qui me tiens à cœur, pas ce qui m’est imposée. Si bien que cela m’a porté défaut dans les études. Apprendre par cœur ne faisait pas sens et SURTOUT s’était imposé. Je me sentais bien trop souvent étrangère à mon environnement. Ma juste place dans un groupe était au départ compliqué. Cela s’est arrangé quand j’ai compris inconsciemment le pouvoir que j’avais en devenant un caméléon. J’écris bien « inconsciemment ». Car c’est en comprenant avec le temps qui j’étais, ce qui a pris du temps, que j’ai toujours réussi à me faufiler pour survivre à l’environnement dans lequel je grandissais. Des efforts devaient être fait pour ne pas être démasquée comme rire à des blagues qui ne me faisaient pas rigoler, ne rien dire face aux moqueries d’enfants fragiles qui étaient la proie de certains, ressentir les émotions des autres…

J’ai eu la chance de lire par hasard (si le hasard existe vraiment) un livre de Christel Petitcollin «  Je pense trop ». Après la lecture de ce livre, beaucoup de questionnements ont commencé à surgir. Les raisons :  Je me retrouvais dans ce livre !

Ensuite, j’ai suivi une formation dans le cadre de ma profession sur les « zèbres ». Celle-ci a été très éprouvante. Durant une semaine, j’ai vécu une succession d’émotions, de ressentis. Je vascillais en une journée et ceux durant la semaine entre pleure, colère et incompréhension. Heureusement, que l’intervenant qui était médecin s’était montrée très bienveillante. Puis à la fin de la semaine, j’ai fini par comprendre que c’était la description du profil des zèbres qui me posait problème. La description faite était la mienne.

Cela a été un choc mais aussi une sorte de libération. Je commençais enfin à comprendre une partie de ma vie. Je dis bien une partie car ce profil que je dépeints n’explique pas tout. La compréhension de notre histoire de vie, de notre famille… est tout aussi importante. Elle nous aide aussi à mieux nous comprendre.

Si aujourd’hui, j’ai pu conscientiser, accepter qui j’étais et que j’arrive à en parler avec beaucoup de recul, ce n’était pas du tout le cas il y a 30/40 ans ! c’est après la prise de conscience de certaines de mes particularités, que j’ai cheminé vers « l’acceptation » . Ce n’est malheureusement pas une mince affaire car dans mon cas et en général dans la majorité des cas l’ESTIME DE SOI avec le temps est très impactée. (en bas de page vous trouverez quelques attraits de ce profil)

Aujourd’hui, on peut faire autrement, afin d’éviter des souffrances auxquelles beaucoup n’ont pas pu échapper. La prise de conscience permet d’avancer dans la vie autrement.

Je peux aussi voir de nombreux enfants souffrir de ces « étrangetés », ressenties , incompréhension émanant de l’extérieur.

Plutôt sera donc l’accompagnement, meilleure sera l’épanouissement d’un l’enfant, d’un adulte, mais aussi de son entourage .

Cette liste reste exhaustive, les particularités citées ne sont pas toutes présentes chez un même individu:

  • Intelligence qualitativement différente
  • Haut niveau de mémorisation
  • Apprentissage en arborescence, en 3D
  • Analyse rapide et fine
  • Hypersensibilité
  • Clairvoyance qui malheureusement peut envahir la pensé jusqu’à devenir obsessionnelle
  • Besoin de tout comprendre, besoin de sens
  • S’empêcher de dormir afin de comprendre ce qui parait flou
  • S’opposer à l’injustice pouvant aller jusqu’à ressentir de la violence en soi
  • Ressentir avec énormément d’intensité
  • Trouver stupides certains actes d’individus
  • Ne pas supporter le cadre pour certains
  • Notion d’être entier et de croire que les Autres sont pareils
  • L’importance de la confiance
  • La radicalité face à la trahison
  • Aimer plus que tout être avec des personnes aimées
  • Ignorer les personnes qui ne sont pas appréciées
  • Besoin d’être rassuré et validé dans ce qui est entrepris.
  • Être perfectionniste
  • Être dans le don de soi
  • Ne pas comprendre le peu d’investissement des autres
  • Détester mentir, tricher
  • Accepter que l’on ne peut pas être bon partout car les capacités n’existe pas dans tous les domaines. Le potentiel n’est pas le même pour tous.
  • Les limites que l’on met vis-à-vis d’un autre peuvent-être rapidement dépasser allant jusqu’à créer un écart incroyable entre celles qui peuvent être acceptées et celles qui sont imposées par celui- ci. La cause : l’empathie
  • Cerveau qui ne s’arrête jamais de penser
  • Envie de créer toujours et toujours …

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.